Soupe dé-branchée : pas d’électricité pour la publicité !

Des activistes du collectif “On en a soupé d’la Pub” ont distribué gratuitement de la soupe cuisinée avec l’électricité d’un panneau publicitaire. Cette action vise à dénoncer le gaspillage énergétique lumineux des publicités et à susciter le débat sur les usages que l’on veut faire de l’énergie.

Jean-Michel Crespin
De l'électricité pour la soupe...
De l'électricité pour la soupe... ©LSP

Ce week-end, au cœur du quartier d’Outremeuse à Liège, le collectif avait invité riverains et passants à partager une soupe “-branchée”, cuisinée grâce à l’alimentation électrique d’un panneau publicitaire. Bravant le vent et la pluie, près d’une centaine de personnes se sont rencontrées autour d’une soupe dans une ambiance conviviale. Le mois passé, une action aux revendications similaires avait déjà été menée à Liège, mais avec des pâtes au menu.

Ces actions interviennent dans un contexte où la question énergétique est devenue primordiale. Que ce soit pour des raisons financières, climatiques, environnementales, géo-stratégiques ou simplement de disponibilité de la ressource, l’énergie est une préoccupation majeure qui reste au cœur des débats. On le voit encore dans l’actualité du week-end où des milliers de personnes essayent de sauver Lutzerath, ce village rhénan proche de Liège, face à l’extension d’une mine de charbon.

1000 ménages !

”Rappelons-le, l’énergie gaspillée pour l’éclairage de la publicité est loin d’être anecdotique. À Liège, rien qu’avec les 562 panneaux publicitaires de 2m² (type abribus…), on en est à plus de 550 MWh/an ! Cette consommation permettrait à plus de 1000 ménages de cuisiner chaque jour pendant une heure avec une taque électrique à pleine puissance. Le pire, c’est que de plus en plus de panneaux vidéo sont installés et vont continuer à l’être si rien n’est fait. Or, ce type de panneau consomme 30 fois plus d’énergie que son prédécesseur : une aberration”, explique le collectif.

Pour rappel, dans cet esprit, un courrier avait été adressé au Bourgmestre de Liège le 5 décembre passé pour l’inviter à proposer un règlement communal limitant le gaspillage énergétique de la publicité. “Aucune réponse n’a été reçue jusqu’à présent. Pourtant, de plus en plus de villes sont soucieuses de la problématique et prennent des mesures dans ce sens. Récemment, Nantes a approuvé un nouveau règlement local pour diminuer fortement les impacts négatifs de la publicité. À quand une telle initiative à Liège ?”, s’interroge le collectif.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...