Policier tué à Schaerbeek : une minute de silence en hommage à Thomas à l’école provinciale de police à Seraing

Plus d’une centaine de policiers ont rendu hommage au jeune policier où il a fait ses classes.

Aude Quinet
SERAING. A L'ECOLE DE POLICE, HOMMAGE A THOMAS MONTJOIE LE POLICIER ASSASSINE
Michel Tonneau
Une minute de silence en hommage à Thomas Montjoie à l'école provinciale de police à Seraing. ©MICHEL TONNEAU

Sur le coup de 13 heures ce lundi, un vibrant hommage à Thomas Monjoie, policier tué à Schaerbeek, a été rendu à l’école provinciale de police, où il a été formé. Le jeune policier de 29 ans originaire de Limont, dans la commune de Donceel, en province de Liège, avait foulé les bancs de l’école du centre-ville sérésien, avant de travailler à Bruxelles où il a été attaqué au couteau, ainsi qu’un collègue alors qu’il se trouvait dans un véhicule de service à l’arrêt à un feu rouge, lui coûtant la vie, jeudi soir. "S’investir comme tu as su le faire, dans cette profession, a nécessité que tu t’imprègnes de nos valeurs. Tu as cru en l’importance de protéger notre espace de vie que constitue la société démocratique. Toi qui véhiculais la justice, la solidarité, la tolérance et l’empathie, tu l’as payé de ta vie. Tu es fauché par un geste inadmissible. Par un de ceux qui appartiennent à la société sur laquelle tu veillais. Celui qui a pris ta vie a lâchement abusé de ton envie de servir. Un acte fou, odieux, indigne de toi, s’est emparé de ce que tu étais et de ton avenir", a débuté Pascal André, 1er Commissaire de Police, directeur-coordinateur de l’École de police.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.