Plus de 1000 participants au Beer Lovers Marathon à Liège

Sous un soleil radieux, ils ont enchaîné les kilomètres… et les bières.

Marc Bechet
Beer Lovers Marathon
Beer Lovers Marathon

Le départ était donné ce dimanche matin, à 9h… et ils sont une nouvelle fois très nombreux à avoir enfilé leurs plus beaux costumes pour participer au plus déjanté des marathons du pays: le Beer Lovers Marathon.

Au total en effet, ce sont 1100 participants qui étaient pré-inscrits pour cet événement haut en couleur. Une course qui, comme son nom l’indique, se voulait aussi (très) bibitive. Si la distance est bien celle d’un marathon officiel (un peu plus de 42kilomètres), les étapes pour atteindre l’arrivée ont quant à elles une autre allure que celles d’un marathon classique. À chaque ravitaillement en effet, les coureurs, armés de leur ceinture et de leur gobelet réutilisable, pouvaient déguster une des délicieuses bières brassées dans la région… une découverte de 15 brasseries au fil des kilomètres, le tout accompagné de gaufrettes (Saperlipopette!), de fromage de Herve et, bien sûr, de boulets frites.

La fête est donc le maître mot et l’ambiance est faite pour chauffer autant les esprits que les mollets. Thème du week-end: les années 90, des jeux d’Arcade et de Nintendo aux films de cette époque ou encore aux musiques qui ont marqué la décennie. Sur la route, on a croisé quelques Marios, Luigi, Sangoku et autres… André Agassi et Pamela Anderson.

Autre particularité de ce marathon pas comme les autres: le dénivelé qui déroge également aux codes traditionnels… Pour éviter de rester dans le fond de vallée mais aussi pour passer dans les plus beaux coins de la Cité ardente, le marathon passe notamment par les célèbres escaliers de Bueren, les coteaux de la Citadelle ou encore les quartiers du Fond des Tawes et du Thier à Liège.

Nous nous sommes positionnés au pied de la difficulté du jour, la Montagne de Bueren, qui a impressionné de nombreux fêtards mais qui n’a découragé aucun sportif. Il faut dire que le ravitaillement était judicieusement placé, au sommet des marches…

Terrible Montagne de Bueren

"I’ve got bad news"… c’est ce que Laura, originaire d’Angleterre, a soufflé à son compagnon Klaus, venu quant à lui du Danemark, lorsqu’elle a débouché au pied des escaliers. Face à ce calvaire, les coureurs qui en étaient presque à leur trentième kilomètre ne pouvaient retenir un petit soupir de fatigue… voire un grand cri de désespoir, pour ceux qui ne s’y attendaient pas.

Fort heureusement pour Laura et Klaus, un camarade leur a servi un boulet-frites et les jambes sont reparties toutes seules.

Le stand? "Il est en haut des marches, les salauds", lance ce coureur français venu tout droit de Normandie pour participer à son premier Beer Lovers Marathon. "On y sert la Redoutable", précise une joggeuse liégeoise, "c’est la bière des grimpeurs". La bien nommée, qu’il fallait donc mériter ce dimanche.

Les 1100 participants avaient jusqu’à 15h30 pour achever cette épreuve hors du commun. Nul besoin de préciser qu’aucun record n’a été enregistré au niveau du chrono final… sauf peut-être celui du taux de satisfaction des participants.