Tunnel de Cointe: on (re) ferme cet été!

Durant plusieurs jours voire plusieurs semaines, pour finaliser la réhabilitation.

Marc Bechet
Tunnel de Cointe:            on (re) ferme cet été!

Il y a tout juste 10 mois, la région liégeoise se relevait d’une catastrophe inédite… les inondations du siècle. Particulièrement impactées, les vallées de l’Ourthe et de la Vesdre mettront des années à effacer les stigmates de ce terrible sinistre. Sur nos routes, la liaison autoroutière A602 (tunnel de Cointe), est le témoin de ce chantier… Près d’un an après les incidents en effet, la circulation sur ce tronçon majeur pour la mobilité liégeoise est encore perturbée. Si durant trois mois, la liaison fut purement et simplement fermée – car il a notamment fallu pomper l’eau qui s’y était engouffrée – la vitesse y est toujours limitée à 50 km/h, pour des raisons de sécurité. Le retour à la normale (théorique) est prévu pour la rentrée scolaire 2022, en septembre.

Mais d’ici là, il faudra toutefois encore passer par des phases de fermeture qui, nous confirme-t-on à la Sofico, auront un certain impact cet été pour la mobilité en région liégeoise.

En effet, si rien ne semble "bouger" au niveau de la liaison autoroutière, depuis la réouverture sur 2x2 bandes en décembre dernier, les services de la Sofico œuvrent quotidiennement à la réhabilitation de cette portion d’autoroute. Cette semaine encore, ce sont cinq nuits de fermeture totale de la liaison qui sont réalisées, en marge des fermetures trimestrielles d’entretien classique. Des fermetures se répéteront d’ailleurs chaque mois.

Mais durant cet été (juillet-août), lorsqu’on observera une baisse de fréquentation sur nos routes, des opérations plus conséquentes devront donc encore être menées, durant plusieurs jours d’affilée et ce, afin de finaliser la réhabilitation complète du tunnel.

Effet trou noir

"Il y a d’un côté des travaux de finalisation par rapport aux inondations et de l’autre des travaux de remises aux normes", confirme Héloïse Winandy, porte-parole de la Sofico qui ne sait pas, à ce stade, fournir un calendrier précis sur les jours d’intervention. Et pour cause, les opérations sont encore en phase de planification et dépendent de (très) nombreux paramètres… dont l’approvisionnement en matériel, complexe sur de nombreux chantier en cette période. Une certitude toutefois, ces fermetures se compteront en jours… "et même probablement en semaines", poursuit la porte-parole, "mais l’objectif est de grouper ces travaux autant que possible cet été pour avoir le moins d’impact possible".

Que reste-t-il à faire? On pourrait s’étonner des délais de réhabilitation du tunnel mais, comme on le précise encore à la Sofico, "tout a été fait après les inondations pour rouvrir le plus vite possible, avec un maximum de sécurité". Concrètement, de nombreux éléments ont donc été "réparés" mais nécessitent un remplacement à moyen terme. C’est le cas de l’éclairage est des ventilateurs dans les tunnels de Kinkempois et des Grosses Battes. Dans le même état d’esprit, une caméra sur deux a été remplacée pour permettre la réouverture rapide mais ce n’est pas suffisant à long terme. Et d’évoquer également à la Sofico "l’éclairage de renfort" qui doit être installé à l’entrée des tunnels, soit cet éclairage qui permet, lorsqu’on pénètre dans ces tunnels, d’éviter "l’effet trou noir". Entre autres chantiers.