Des contes sans queue ni thème

La 5 e édition des contes réunit toutes les générations dans un projet fédérateur. Plus de 40 animations sont prévues ce samedi.

Dany NOËL

La journée des contes occupe une place particulière dans le calendrier culturel malmédien. Lors de la première édition de 2006 q ui clôturait un projet européen « Coménius » de l'école de Géromont et de ses implantations, le directeur de l'école avait fait appel à différents partenaires. Suite au bilan encourageant de cette édition, tous furent unanimes dans l'envie de perpétuer le projet. Cette année, la 5e édition de « ça me dit les contes » aura lieu le samedi 24 avril. Elle commencera à la Maison des jeunes et reste liée à un projet européen de l'école partenaire « Vis ma vie de jeune Européen au quotidien. » Réunissant l'Académie de musique, la bibliothèque communale et l'école, l'édition de cette année associe à son organisation la Maison des jeunes qui inaugure à 13h ses locaux restaurés et y offre une journée d'animations. Une autre partie de la journée se déroulera à partir de 14h à l'ancien Monastère et à la Bibliothèque. Le programme est copieux et varié Au total, 13 représentations sont proposées dont 2 par des conteurs professionnels Marie Bylina avec l'arbre amoureux et Olivier Richard dans Magic Wood, un conte musical. Des animations musicales d'accordéon, de guitares, de flûtes et de saxophones alterneront avec des chants, des saynètes ou des pièces de théâtre interprétés par des classes de l'académie et des écoles. L'objectif de cette manifestation est de permettre aux enseignants utilisant des techniques artistiques et d'expression de faire la démonstration de leur aboutissement devant un public. Celui-ci est d'ailleurs souvent surpris de découvrir ce que des enfants de 3 à 12 ans sont capables de réaliser.