À cause de la crise, le seul commerce de Meeffe fermera ses portes le 31 décembre

Les factures énergétiques trop élevées de sa gérante et le pouvoir d’achat diminué de ses clients obligent " La librairie du coin " à fermer.

Anne-Françoise Bertrand
 «La librairie du coin» fermera définitivement ses portes le 31 décembre. La surface commerciale sera mise en location.
«La librairie du coin» fermera définitivement ses portes le 31 décembre. La surface commerciale sera mise en location. ©DOC

L’équation est insoluble. D’un côté, des frais énergétiques qui ont littéralement explosé ces derniers mois, pour tout le monde. De l’autre, un secteur où il est quasi impossible de répercuter ces augmentations sur les produits dont la plupart affichent un tarif imposé (presse, tabac, loterie…). Sandra Cortes-Bueno, 45 ans, en fait les frais. La librairie, où on pouvait aussi trouver des produits de dépannage et des petits cadeaux, qu’elle a ouverte au coin de la rue Grande à Meeffe il y a trois ans, fermera ses portes le dernier jour de l’année. "C’est à la fois propre au secteur, dans lequel on ne sait pas répercuter la hausse des prix de l’énergie sur les prix de ce qu’on vend puisqu’ils sont quasi tous imposés et, du coup, les marges bénéficiaires sont très faibles. Et puis, on est dans un village. Donc, même sur les prix qu’on peut augmenter, on ne peut quand même pas faire ce qu’on veut, sinon, les gens vont ailleurs." Et avec des acomptes pour l’électricité qui ont quadruplé en quelques mois, la situation n’était pas tenable. "Ça a vraiment commencé en juillet-août, on espérait que ça se tasse ou que des aides allaient arriver mais les mois ont passé et rien… On avait pourtant fait attention à tout quand on a racheté et rénové le bâtiment avec mon mari: l’installation électrique est nouvelle, tout l’éclairage est au LED, les frigos sont récents…"