Le musicien waremmien Étienne Bertrand met de l’ordre en dix chansons dans notreCapharnaüm de monde

Étienne Bertrand sort un 6e album où il pose sa plume critique et sa guitare sur notre société. Si le propos est assez grave, les couleurs musicales restent souvent plus légères.

Frédéric Renson
 Le Waremmien s’est arrêté le temps de dix chansons pour poser son regard sur le monde d’aujourd’hui.
Le Waremmien s’est arrêté le temps de dix chansons pour poser son regard sur le monde d’aujourd’hui. ©Doc

La toison tend aujourd’hui vers le poivre et sel.Le compteur de la vie affiche 73ans.À l’instar de quelques-uns de ses guides musicaux (Nicolas Peyrac, Bernard Lavilliers, Alain Souchon), Étienne Bertrand n’a cependant rien perdu du feu artistique qui brûle en lui depuis les années 80 parallèlement, à l’époque, à sa carrière dans l’art graphique et l’imprimerie. Aujourd’hui retraité, il a tout le loisir de laisser parler sa plume dans des textes et compositions.Et de sortir son 6ealbum, Capharnaüm . "C’est vrai que cela fait référence à la vision du désordre du monde actuel que j’y propose, mais aussi à l’éclectisme musical entre pop-rock, balades, slam et même un rap qui n’en est pas vraiment un" , éclaire le Waremmien qui revendique le regard du septuagénaire sur bien des dérives actuelles.