Une collaboration enrichissante

Chaque semaine, 400 à 500 plats sortent de la cuisine de Wall’bio. Pour réaliser ces importantes quantités, Nathalie Massoud n’est naturellement pas seule.

Elle est entourée de deux jeunes employés mis à disposition par l’ETA.