Accident mortel du Rallye du Condroz: des échauffourées à cause de « voyeurs malsains »

La police a dû intervenir pour éviter des bagarres à la suite de l’accident mortel survenu rue Alfonse Nicolas à Moha, dimanche dans l’après-midi.

A. Ber.
 Chaque année, la police est présente en nombre sur tout le parcours du Rallye du Condroz.
Chaque année, la police est présente en nombre sur tout le parcours du Rallye du Condroz. ©Heymans

La zone de police Meuse-Hesbaye a dû intervenir, dimanche après-midi à la rue Alfonse Nicolas, dans la foulée de l’accident mortel qui venait de se produire après qu’une voiture du rallye ait quitté sa trajectoire et percuté un groupe de spectateurs.

C’est que des personnes, témoins du drame qui venaient de se jouer, n’ont pas hésité à dégainer leurs téléphones et appareils photo pour, semble-t-il, capturer des images et des vidéos. Une attitude désagréable et malvenue qui n’a pas plu à certains spectateurs présents sur place, qui s’en sont alors pris aux indélicats. Des échauffourées ont éclaté mais elles ont été rapidement réglées par la police. "Il y avait des gens qui avaient trop bu et, apparemment, des voyeurs malsains. Ça s’est donc un peu échauffé mais on a réglé ça relativement rapidement, confirme Thierry Mopin, commissaire à la zone Meuse-Hesbaye. Il n’y a pas eu à dresser de PV de coups et blessures, par exemple."

Une situation rapidement sous contrôle grâce à la présence en force de la police sur tout l’itinéraire du rallye. "On a rassemblé les équipes, on s’est concentré sur le site."

« Similaire aux autres années »

Pour le reste du week-end, pas d’intervention policière particulière à signaler du côté de la zone de police Meuse-Hesbaye. "C’était similaire aux autres années", résume le commissaire Mopin, dont la zone est traversée par trois spéciales complètes (et quelques liaisons) pendant les deux jours du rallye.