Article abonné offert

Le Bas-Ohatois Maxime Pierre s’est éteint la nuit dernière dans sa maison de Wanze

Le jeune Maxime Pierre s’est paisiblement éteint. Le jeune Bas-Ohatois, touché par un cancer, aura marqué les esprits par sa force de caractère tout au long de sa maladie…

Catherine DUCHATEAU
 Maxime Pierre a perdu son combat contre le cancer mais son caractère de battant force le respect…
Maxime Pierre a perdu son combat contre le cancer mais son caractère de battant force le respect… ©Yves Bircic 

« Tu n’es plus là où tu étais, mais tu es partout là où je suis. » C’est par ces mots que Geneviève Foret, l’épouse de l’Amaytois Luc Huberty, annonce le décès de Maxime Pierre, âgé de 20 ans. La nuit dernière, le jeune Bas-Ohatois s’est éteint dans son sommeil.Sa famille, sa petite amie étaient à ses côtés. Maxime aura marqué par sa force de caractère face à la maladie. Sa vie a basculé au début de l’été 2017 lorsque l’adolescent de 15 ans alors découvrait qu’il était atteint d’une tumeur maligne à la jambe gauche. La décision était sans appel: il fallait l’amputer. Presque deux ans après l’opération, Maxime parvenait à nouveau à marcher sans béquille mais grâce à une prothèse. Lui qui était passionné par le sport avait rencontré le paratriathlète amaytois Luc Huberty, fondateur de l’ASBL Leg’s Go. L’association aide ainsi au financement de matériel sportif adapté aux handicapés. Et elle a aidé Maxime en lui fournissant une prothèse et un vélo adapté financés grâce à un fabuleux élan de solidarité et le projet Ironmax du Hutois Jean Marot. « C’est via l’ASBL Leg’s Go qu’on s’est rapproché de Maxime , explique aujourd’hui Luc Huberty. C’est comme cela qu’on l’a connu, mon épouse et moi.Et quand la maladie est revenue en force, cela a renforcé nos liens avec Maxime et avec ses parents. »