Les jeunes Wanzois y ont cru

Avec un onze de départ qui frôlait les vingt ans de moyenne d’âge, Wanze/Bas-Oha B a fait preuve d’une étonnante forme de maturité.

R.H.

Repliées en bloc bas durant le début du match et au pressing pour réussir à égaliser, les troupes de Laurent Mievis auraient certainement pu (dû?) prendre au minimum une unité si Dylan Bilali avait remporté son face-à-face avec Gabriel Gobiet. Pour l’entraîneur bas-ohatois, cette défaite a eu un goût amer. «Comme la saison passée, ce derby s’est joué sur des détails. Après, je ne peux pas en vouloir aux garçons qui ont tous, et je le précise bien, tous fait un bon match. Ce n’est pas évident d’être régulier avec une équipe comportant autant de jeunes joueurs, on fait du mieux qu’on peut même si certaines indisponibilités me dérangent un peu.»