Le cancer du sportif Maxime Pierre s’est généralisé: «Profitez de la vie!»

Ce jeudi était organisé un rassemblement surprise en l’honneur du sportif Wanzois Maxime Pierre, dont le cancer s’est généralisé. Dans ce cadre, le jeune de 19 ans nous a accordé une touchante interview.

Julie DE PAUW
Le cancer du sportif Maxime Pierre s’est généralisé: «Profitez de la vie!»
©Yves Bircic

Il y a cinq ans, Maxime Pierre, 19 ans, a dû être amputé de la jambe à la suite d’un ostéosarcome du tibia. Malheureusement, il a récemment appris que le cancer s’était généralisé et que ses jours sont désormais comptés. Une nouvelle terrible que ce passionné de sport a annoncée sur Facebook et qui a suscité une large vague de soutien en ligne.

Mais ses proches, ses amis mais aussi des clubs sportifs de la région ont tenu à se réunir pour lui montrer leur amour et leur amitié. Un grand rassemblement surprise était donc organisé par l'ASBL «Leg's Go» au terrain de foot de Bas-Oha (Wanze), ce jeudi. Et sur les coups de 18 h, ils étaient une bonne centaine à acclamer le jeune Wanzois, très ému.

Quelle est ta réaction face à ce rassemblement surprise?

Je suis très ému de voir autant de monde. Je ne m’y attendais pas du tout. Suite à mon post sur Facebook, j’avais reçu beaucoup de messages de soutien. Mais aujourd’hui, cela me fait plaisir de voir les gens devant moi et pas seulement derrière un écran. D’autant que certains viennent de loin. C’est vraiment très touchant.

À travers le message que tu as posté, il y a aussi beaucoup d’espoir….

Oui, car je garde l’espoir. Comme on dit, l’espoir fait vivre. Donc autant en avoir jusqu’au bout.

Comment appréhende-t-on cette situation quand on n’a que 19 ans?

Il y a la peur, beaucoup de peur. Mais j’essaye de ne pas y penser tous les jours et je vis le plus possible des bons moments. Je vis au jour le jour.

Il paraît d’ailleurs que tu as prévu de faire un saut en parachute?

Oui, normalement, ça se fera ce vendredi. Et j’ai aussi prévu d’autres activités ce week-end. Nous allons aller à Pairi Daiza samedi et dimanche, nous allons faire un tour en bateau à Dinant. C’est histoire de sortir un peu avant de recommencer la chimio lundi. Et j’ai aussi reçu un vol en ULM en cadeau que je compte faire également.

Tu as commencé un nouveau traitement. Comment cela se passe?

J’ai quand même des effets secondaires de la chimio régulièrement. Je vomis beaucoup. Mais on me traite avec des médicaments et on essaye de faire au mieux pour que ça se passe bien. Ils me donnent aussi des boosts pour que mes globules blancs remontent et que je puisse justement faire des activités et vivre le mieux possible en dehors de l’hôpital.

Est-ce que tu as un message à faire passer aujourd’hui?

Profitez de la vie! Et ne pas se plaindre pour rien. Parce que du jour au lendemain, ça peut virer au cauchemar.

+ À lire dans L'Avenir Huy-Waremme de ce vendredi 28 mai en librairie, sur tablette, smartphone ou PC