Rien ne se perd, tout se récupère

À peine ouverte et les projets fusent déjà pour la boulangerie-épicerie Champain à Wanze. Depuis le 18 janvier 2020, Charles-Édouard Jolly a pris le train en marche, direction la valorisation de ses déchets.

Rien ne se perd, tout se récupère
La boulangerie-épicerie a été labellisée pour sa démarche. ©- C.Vi.
C.V.

«Nous sommes labellisés aujourd’hui pour notre démarche vis-à-vis de la gestion de nos déchets, explique-t-il. Nous travaillons en collaboration avec la microbrasserie Léopold 7 pour valoriser nos invendus. Ils sont transformés en croûtons et remplacent ainsi 5% du malt utilisé pour leur bière. En contrepartie, on récupère les résidus des brassins pour faire un pain à la Léopold 7.» Sensible à cette problématique du gaspillage, le Wanzois réalise également de la chapelure, des bruschettas ainsi que des biscuits sablés avec les produits invendus. De quoi illustrer parfaitement l’adage: «Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.» Une chose est sûre, Charles-Édouard Jolly a de la suite dans les idées et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. «Nous avons plein de réflexions dans cette même démarche de gestion des déchets mais aussi dans une perspective de transition énergétique. On envisage notamment de mettre des panneaux photovoltaïques pour réduire l’empreinte carbone de notre four.»