Moha encourage le covoiturage

Le projet de covoiturage «Schoolpool» est en route à l'école de Moha-Huccorgne. Deux classes de 3 e primaire ont porté ce projet.

Moha encourage le covoiturage
13936219 ©© EDA
David Dessouroux

Comme 35 autres écoles en Wallonie, l'école communale de Moha-Huccorgne est partie prenante à la première édition du «Printemps de la Mobilité ». Ce dernier se tient toute cette semaine et vise avant tout à instaurer dans les écoles des projets de mobilité destinés à intensifier l'usage du vélo, de la marche ou du covoiturage pour se rendre à l'école.

Dans cette optique, l'école dirigée par Dominique Chariot s'est montrée intéressée pour participer au projet pilote «Shoolpool », un système de covoiturage scolaire développé par l'ASBL Taxistop.

«C'est une belle initiative. Les enfants se sont montrés très enthousiastes à l'idée de mettre en place un tel projet », se réjouit Dominique Chariot. Depuis le 18 mars, deux classes de 3e primaire se sont livrées à diverses activités destinées à les sensibiliser à l'importance du covoiturage.

«Accompagnés par l'ASBL Empreintes, nous avons réalisé avec ces deux classes un jeu de société pour les sensibiliser aux différents modes de locomotion», explique Mathieu de Riemaecker, project manager chez Taxistop. Une fois le projet mieux compris, les enfants ont réalisé des panneaux reprenant les avantages et les inconvénients de chaque moyen de locomotion à pied, à vélo, en voiture, en bus).

«Les élèves de 3e primaire ont ensuite mené une enquête pour voir quel était le moyen de locomotion le plus utilisé pour venir à l'école», poursuit Dominique Chariot. Pour illustrer cette enquête, les enfants ont amené un jouet qui représente leur moyen de transport et les ont placés l'un derrière l'autre afin de voir la file que cela crée. Sans surprise, c'est la file des voitures qui était la plus impressionnante.

Élève de 3e primaire, Lorys Coumont, 9 ans, fait partie des rares écoliers à ne pas venir en voiture. «Je viens à vélo avec mon grand frère. Il est en sixième. Dans ma classe, on est que 2 à venir à vélo.»

Lorys espère voir ce projet pilote prendre de l'ampleur au sein de son école. «Je trouve que c'est un beau projet. Le covoiturage permettrait de moins polluer et d'avoir moins d'accidents.» Hier, l'école de Moha organisait un grand goûter afin de présenter aux parents le projet. L'occasion aussi de leur expliquer concrètement comment procéder pour adhérer au système de covoiturage. «Les parents doivent d'abord s'inscrire sur le site Schoolpool. L'inscription est entièrement gratuite. Grâce à google maps, les membres de Schoolpool pourront voir si des voisins ou autres disposent de places libres dans leur voiture pour organiser un covoiturage », explique Benoît Minet, coordinateur de projets pour l'ASBL.

Le projet mis en route, Taxistop espère bien voir la démarche se poursuivre au-delà de cette semaine consacrée au «Printemps de la Mobilité». Pour Benoît Minet, «le but est que par la suite, l'école devienne autonome afin que ce projet se pérennise» .