Villers a choisi Jérôme Dirick comme coach

«Je croyais passer un week-end sans penser au foot et ce sera quand même le cas», rigole Daniel Bay. S’il pensait prendre son temps pour désigner le successeur de Salvatore Greco, le président villersois s’est trompé puisque la candidature de Jérôme Dirick a pris tout le monde de court.

F.C.

Un CV qui a tellement plu aux dirigeants villersois que l'affaire a été conclue dès ce vendredi soir. « Même si j'aurais pu rester à Andenne, j'avais envie de revenir dans la région étant donné que j'habite à Waremme, confie celui qui a notamment gardé les filets d'Oreye et Waremme durant sa carrière de joueur. Ma philosophie? J'aime que mon équipe jouer au sol, tout en étant organisée. Et je n'impose pas de système de jeu, je peux m'adapter à mon groupe. En tout cas, on part sur un projet à moyen terme, je veux amener le club là où les dirigeants souhaitent qu'il soit.» Comme quoi, ce n'est pas en changeant de coach que Villers a perdu ses ambitions.