La vague « Un dîner presque parfait »

Noémie Henry, directrice d’Epicuris. «On surfe sur la vague des émissions culinaires télévisées. Avec un impact indirect. Nous accueillons le monde de l’enseignement, tant étudiants que professeurs, pour des études qui font le plein au niveau des élèves. Ils viennent chercher le perfectionnement technique. En terme d’impact direct, nous avons les demandeurs d’emploi qui manifestent un intérêt certain pour les métiers de bouche.

J. L.
La vague « Un dîner presque parfait »
PO Epicuris Villers-le-Bouillet ©ÉdA

Depuis 2011, nous ouvrons les ateliers grand public en soirée, pour réaliser des menus, bénéficier de trucs et astuces, pour bien recevoir chez soi. Dans la mouvance d’“Un dîner presque parfait”.»