Basket-ball (R2) : Une certaine frustration pour Haneffe et Jérémy Prinsen après le revers face à Natoye

Samedi, Haneffe a donc subi une nouvelle défaite, prévisible, contre une grosse équipe de Natoye. Maintenant, on avait le sentiment que les Templiers n’avaient placé tant d’embûches que cela sur le chemin des troupes de Laurent Costantiello, l’ancien manager et coach de la D1 de Liège Basket. " C’est effectivement une part de la frustration découlant de ce match , analysait Jérémy Prinsen après son deuxième match à la tête de l’équipe. On a laissé tellement de shoots ouverts aux visiteurs alors que tous savent tirer de loin. C’était exagéré. Ensuite, après un premier quart correct, on a complètement abandonné la bataille du rebond. L’adversaire avait deux ou trois occasions à chaque attaq ue et finissait par la mettre dedans. C’est frustrant car les consignes étaient claires dans les vestiaires. "

Didier Delmal
 Le nouveau coach haneffois n’était pas pleinement satisfait des siens.
Le nouveau coach haneffois n’était pas pleinement satisfait des siens. ©Yves Bircic

Un constat qui rejoint celui de son prédécesseur au niveau de la concentration et de l’implication tactique d’un groupe privé de Palazy et de Berger, qui avait bien fini l’année. "Le point positif, c’est qu’on a tenté de travailler. On a vu des choses positives mais la réussite était absente, ce qui est logique puisqu’en plus de changer les repères avec mon arrivée, les conditions d’entraînement ne sont pas les mêmes qu’en match suite aux absences. Reste que, contrairement à la débâcle de Woluwé, on a vu du mieux. Les joueurs se sont battus. On va construire sur cela. "

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...