Une émotion à peine contenue à Hamoir pour la première rencontre depuis le décès de Nicola Finocchio

Touchés par le décès de leur président, les Rats lui ont rendu un vibrant hommage avant la rencontre. Un moment rare dans le monde du football.

Florian Caspers
 Joueurs, staff, dirigeants, sympathisants: ce dimanche, Hamoir ne formait qu’un.
Joueurs, staff, dirigeants, sympathisants: ce dimanche, Hamoir ne formait qu’un. ©Heymans

Dès notre arrivée sur les hauteurs de Huy, dans la buvette de Solières, on a bien senti que l’atmosphère était un brin plus lourde qu’à l’accoutumée. Les quelques supporters hamoiriens, dont Vincent, le fils de Nicola Finocchio, portaient bien quelques marques aux couleurs du club mais le grand hommage était prévu pour plus tard. À dix minutes du coup d’envoi, il était temps pour tout le monde de descendre aux abords du terrain. En nous installant près du banc des visiteurs, Raphaël Miceli se dirige vers nous pour nous saluer et nous indiquer de reculer de quelques mètres afin de laisser place aux sympathisants du club. Très logiquement, nous nous plions à la demande du coach de Hamoir, sentant bien que quelque chose se prépare.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...