Qu’est-ce qui cloche à l’extérieur pour Hannut ?

Quinze sur dix-huit à domicile, Une moyenne de champion. Huit sur vingt-quatre à l’extérieur, une moyenne de descendant. Depuis le début de la saison, on assiste à un Hannut à deux visages. Ou en tout cas à deux vitesses, si l’on se base uniquement sur les résultats. « L’explication ? Ben, franchement, il n’y en a pas vraiment, se questionne Amaury Geuns. On se crée des occasions. Mais on ne les met pas. Ou il y a toujours une jambe, un bras voire une fesse qui font que le ballon ne rentre pas. Il manque la réussite, la grinta pour que le ballon termine au fond. »

Florian Caspers
 Formica et les siens sont bien plus à l’aise dans leurs bases.
Formica et les siens sont bien plus à l’aise dans leurs bases. ©Heymans 

Car le plus alarmant là-dedans se situe sans doute dans le fait que les Verts ont terminé cinq de ces huit rencontres à l’extérieur sans faire trembler les filets adverses. "Il faut juste ce petit brin de chance pour que les frappes de l’année passée rentrent cette saison. Tout ce qui était de notre côté il y a un an ne l’est plus forcément, complète le capitaine hannutois. Après, on n’a pas besoin de ça pour gagner. Car ce n’est pas normal de perdre autant de points contre des équipes de bas de tableau alors qu’on a gagné contre Geer, Fize et Elsaute… Tout est une question de chance. Mais aussi de déclic ! " Que les supporters hannutois se rassurent, c’est un gros morceau, Wanze/Bas-Oha, qu’affrontent leurs protégés samedi. Et la rencontre se déroulera au Stade Ducarme. Une double bonne nouvelle !