Warnant ou l’art fou de la gestion

Auteurs d’un but par mi-temps, les Warantois ont parfois tremblé mais ils se sont offert un nouveau succès relativement calme.

Anthony RiZZi
 Oumar Barry et Verlaine ont souffert face à cette belle équipe de Warnant.
Oumar Barry et Verlaine ont souffert face à cette belle équipe de Warnant. ©Léva

On va finir par se répéter mais c’est que chaque semaine, Warnant nous sort du Warnant. Avec les mêmes superbes armes chaque semaine. Stabilité derrière, réalisme devant, cette capacité de faire le gros dos quand les choses vont un peu plus mal. Le leader a encore été impressionnant de maîtrise face à Verlaine. Un derby qui, on s’en souvient, avait été chahuté l’an passé.