Pauly: « Chaque match, c’est une finale »

Tubize

T.B.

Une semaine après son partage contre Waremme, Solières n’a toujours pas décollé au classement. Les hommes de Pascal Bairamjan sont en crise. Mais ne paniquent pas. "Il reste encore 25 matchs mais on doit engranger des points rapidement", explique David Pauly, le T2, qui affronte ses anciennes couleurs. Passé à Tubize en 2018, alors que le club était en D1B, l’adjoint de Pascal Bairamjan était analyste vidéo. "Je n’en garde que de bons souvenirs, dit-il. Seul Carlito est resté mais le club, lui, a complètement changé." Pour les Solièrois, la donne est simple. "C’est bateau mais chaque match est une finale, pointe David Pauly. Le contexte n’est pas évident mais on ne ressent pas pression supplémentaire." En face, Tubize reste sur un neuf sur neuf avec onze buts marqués contre zéro encaissé. "Rien ne tourne pour l’instant. À nous de trouver les solutions", explique David Pauly.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.