Vincent Ciccarella, un formateur dénicheur de grands talents

Mangala, Cavanda, les frères Dessart, Castagne. Quand il officiait comme professeur de football dans la section éponyme de l’IPES Waremme, Vincent Ciccarella a biberonné quelques futurs cracks. « Je me souviens avoir conduit moi-même Cavanda à l’Académie du Standard pour un test, se rappelle ce formateur hors pair passé par le RFC Liège, le Standard ou encore Seraing. Après un entraînement, ils voulaient déjà le faire signer mais ils sont passés à côté du deal car la Lazio l’avait déjà fait. Pour me remercier de l’avoir aidé, Luis avait fait livrer trois valises de cadeaux aux jeunes de Seraing et m’avait offert deux places pour le derby romain. Tout ça, ça vaut toutes les récompenses… »

A.R.
 Vincent Ciccarella a été longtemps professeur de football à l’IPES Waremme où il a sorti quelques pépites.
Vincent Ciccarella a été longtemps professeur de football à l’IPES Waremme où il a sorti quelques pépites. ©ÉdA – 202542983431 

Désormais, c’est au centre d’entraînement de Verlaine que cet Ansois de 68 ans prodigue ses conseils. "Je vais voir toutes les catégories d’âge et, quand c’est possible, les deux matchs des équipes seniors, dit le nouveau directeur technique du club. Si je suis inquiet pour la P2A même si elle n’a pas encore gagné cette saison ? Non, du tout. Cela va se mettre en route. Le contenu est bon. Puis, s’il le faut, on leur donnera des joueurs de D2 mais pas de trop car il ne faut pas dénaturer le projet jeunes. Marc Segatto fait aussi du bon boulot avec la D2. Il s’investit et gère son groupe d’une main de fer dans un gant de velours. Il a su se remettre en question. C’est une grande qualité… "