Franchi et Ciccarella sont là pour faire monter Verlaine

L’ancien président et l’ex-directeur technique du club serésien vont retrouver leur ancien matricule dimanche mais cette fois avec Verlaine. Pour la première fois depuis leur arrivée, ils se livrent à bâtons rompus. 

Anthony RIZZI

Rendez-vous est donné à Jemeppe-sur-Meuse en les bureaux de Frisaye, l’entreprise de transport qu’il a rachetée à son paternel Donato il y a 46 ans. Trois jours avant d’affronter Seraing B, le néo Verlainois Mario Franchi se dévoile avant de retrouver un club qu’il a fait monter de la P1 au sommet de notre foot national. "Ouf, non, désolé, mais je ne pose pas devant ça, sourit-il, un brin taquin, quand on lui suggère, pour la photo, de se placer devant un blason de Seraing . Attention, hein, je n’ai aucune animosité envers mon ancien club que je vais souvent voir d’ailleurs. J’y serais allé contre l’Union ce dimanche si Verlaine n’avait pas joué en même temps. Mais, j’ai tourné la page, c’est du passé maintenant. Ce sera un match comme un autre. Place à l’avenir et à Verlaine…"

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.