Rixe à Saint-Georges: «Pas une bagarre mais une agression!» (Vidéo)

Une rixe s’est produite sur la terrasse de l’établissement The Hunter à Saint-Georges, entre une trentaine de personnes, faisant cinq blessés. Mais un témoin dément le chef de « coups et blessures réciproques », se considérant elle et sa famille victime d’une agression. 

S.R.
 Du mobilier urbain a également été utilisé comme projectiles.
Du mobilier urbain a également été utilisé comme projectiles. ©Doc

Dans la nuit de vendredi à samedi, cinq personnes ont été blessées à la suite d’une bagarre qui s’est produite à la terrasse du bar The Hunter situé à Saint-Georges. Il était environ 3h du matin lorsque la police de la zone Meuse-Hesbaye a été appelée à intervenir, alors que l’établissement fermait ses portes. Une centaine de personnes se trouvait sur place au moment des faits mais la bagarre a impliqué une trentaine d’individus.

Les auteurs seront auditionnés

À la suite de la bagarre, cinq personnes ont été blessées à sang coulant. Deux ambulances ont été envoyées sur place. La police n’a pas précisé si certaines des blessés ont été emmenés à l’hôpital. " Nous sommes en présence de coups et blessures réciproques ", précise l’inspecteur principal de garde à la zone de police. " Les individus se sont emparé du mobilier de la terrasse, comme un parasol ou des chaises, pour les projeter sur les autres. Les blessures des victimes n’étaient pas très importantes. Nous n’avons pas fait d’avis au magistrat. Le parquet n’a pas été avisé des faits. Il n’y a pas eu de privation de liberté. Les intéressés seront auditionnés par la suite."

«Le personnel nous a agressés»

Selon un témoin qui souhaite garder l’anonymat, les faits auraient eu lieu à la suite d’une altercation avec la serveuse de l’établissement. Cette personne explique qu’elle a elle-même été blessée lors des faits et met en cause le personnel du The Hunter. À noter que les déclarations de cette personne n’engagent qu’elle et ne reflètent pas l’opinion de la rédaction. "La serveuse a fait une crise de jalousie et a commencé à chercher misère. Elle a dit à ma sœur qu’elle n’avait qu’à passer un appel et que dix personnes allaient débarquer" , indique cette dame âgée de 35 ans, qui sortait en famille pour un anniversaire.

La famille a consommé plusieurs bouteilles à l’intérieur de l’établissement mais selon cette source, certains n’avaient pas consommé d’alcool pour pouvoir reconduire les autres. Selon cette jeune femme, le personnel de l’établissement se serait arrangé pour qu’ils ne sortent pas tous au même moment du café.

"Certains d’entre nous étaient dehors et d’autres étaient enfermés à l’intérieur. Ils l’ont fait exprès de ne pas nous laisser sortir en même temps. C’était un guet-apens. Des jeunes de Huy sont arrivés et ils ont commencé à frapper les personnes par derrière." La famille a alors demandé à ce qu’on appelle la police et les secours, mais cela n’est pas arrivé. "On criait “Au secours” et on a demandé d’appeler la police mais au lieu de cela, les videurs ont frappé. C’est nous qui avons appelé les secours."

Elle indique par ailleurs que sur la vidéo, c’est un videur qu’on peut apercevoir courir après une autre personne.

«Un homme de 60 ans a été défiguré»

Cinq personnes ont été blessées et certains emmenés à l’hôpital. Mais ce dimanche, tous les protagonistes auraient retrouvé le chemin de leur domicile. "Un homme saignait des oreilles. On a vraiment cru qu’il allait mourir. Ma sœur a été projetée dans le ruisseau qui se trouve à proximité et elle a deux côtes froissées. Certains ont dû subir des points de suture. Alors même qu’une personne était inconsciente, ils ont continué à frapper. Un homme de 60 ans a été défiguré. Même maman a reçu des coups."

Cette dame déclare être une cliente habituelle et ne jamais avoir personnellement eu des problèmes. Elle explique qu’on lui aurait demandé de ne pas ébruiter l’affaire. "La serveuse a envoyé un message en disant que si on voulait encore rentrer, on avait intérêt à ce que ça se passe bien. Nous sommes tous choqués. Je sais qu’il y a souvent des bagarres à la sortie de ce café mais je n’ai jamais rien vu de tel. Ce n’était pas une bagarre mais une agression. Et c’est la serveuse qui a chauffé le bazar."

Cette dame confie vouloir, avec toute sa famille, déposer une plainte à la police. Nous avons tenté de joindre le patron de l’établissement, sans succès.