La coordinatrice de la MJ licenciée

Marie Colpin, la coordinatrice de la maison des jeunes, a été licenciée. La majorité des jeunes (et leurs parents) est en colère et ne comprend pas.

Anne-Françoise Bertrand
La coordinatrice de la MJ licenciée
«Changer le monde, changer les choses avec des bouquets de roses… Ton départ nous laisse sans voix, tu vas nous manquer»: c’est le message que les jeunes, abasourdis, ont tenu à faire passer à Marie Colpin (au centre de la photo). ©MJ Saint-Georges

Elle était derrière "ses" jeunes depuis 16 ans. D’abord comme animatrice puis comme coordinatrice depuis 2017. Elle les encadrait, bien sûr, mais les laissait surtout imaginer leurs projets, même les plus fous. Et les suivait alors, faisant tout pour qu’ils puissent les réaliser. Il y a quelques mois, avec son équipe et au terme d’un travail de fond depuis des années, elle était parvenue à faire admettre la MJ de Saint-Georges en catégorie 1, la plus haute, lui offrant de nouvelles perspectives. Mais voilà. Samedi, de façon inattendue, Marie Colpin (44 ans) a appris qu’elle était licenciée, avec effet immédiat. Motif apparemment invoqué? Un problème "relationnel". Ce qu’on ne peut en tout cas pas enlever à la coordinatrice, c’est son investissement. Il était d’ailleurs reconnu par d’autres structures de maisons de jeunes de la région, avec lesquelles elle multipliait les collaborations à travers des projets concrets, ainsi que par la Fédération Wallonie-Bruxelles (dont les maisons des jeunes dépendent).