L’eau à nouveau potable à Hodeige mais faites couler vos robinets (Remicourt)

L’eau du robinet de Hodeige (Remicourt) est de nouveau propre à la consommation. Mais la confiance au réseau en a pris en coup.

Jimmy Beltrame
 La SWDE traitera les demandes de dédommagements de ceux qui estiment avoir subi des dommages.
La SWDE traitera les demandes de dédommagements de ceux qui estiment avoir subi des dommages. ©Yves Bircic

C’est annoncé, l’eau des robinets de Hodeige, à Remicourt, est à nouveau potable, dix jours après le début de cette crise très (très) locale. Toutefois, la SWDE (Société wallonne des eaux) invite les habitants à faire couler tous leurs robinets pendant au moins 30 minutes avant de la consommer… Une utilisation de l’eau qui ne sera évidemment pas facturée. "On est bon partout, informe le porte-parole, Benoît Moulin. Mais il est vrai que par souci de prudence, on invite les villageois à purger leur réseau domestique pour évacuer les éventuels résidus."

Dégager les responsabilités

Ok. Mais comment s’assurer que cela n’arrivera plus ? Le porte-parole explique que la SWDE compte "évidemment chercher à obtenir des informations sur les dispositions prises par l’AIDE (NDLR: Association intercommunale pour le démergement et l’épuration des eaux ) pour que cela ne se reproduise plus". Et après ? "La SWDE va d’abord récolter les éventuelles demandes de réparation de ceux qui estiment avoir subi des dommages (NDLR: lire notre édition de ce mercredi 2 novembre) . Nous nous retournerons vers l’AIDE une fois que tout sera clair en termes de responsabilités."

Bien sûr, cet épisode à Hodeige aura aussi eu pour conséquence de faire chuter la confiance qu’ont les habitants dans leur réseau de distribution d’eau. "Ici, c’était un incident, dont la SWDE est elle-même victime, rappelle Benoît Moulin. En temps normal, l’eau est parfaitement potable. Je n’ai pas en mémoire que, avoir dans une population des dizaines de personnes intoxiquées par l’eau de distribution, soit souvent arrivé."

La perte de confiance, « surtout émotionnelle »

Ce dernier précise aussi que de janvier à juillet, ce sont six échantillons d’eau qui ont été analysés à Hodeige. "Et tout était conforme et parfaitement normal. Je pense que la perte de confiance des gens est surtout émotionnelle. Car culturellement, des choses sont réalisées et tout le système est conçu pour que l’eau reste potable jusqu’aux robinets."