Quatre transferts pour le prix d’un à Momalle B

Romain Paquet vient de conclure quatre transferts: Nicolas Presti, Donovan Bodson, Régis Sakazer et Mohamed Sraidi seront momallois l’an prochain.

Florian Caspers
Quatre transferts pour le prix d’un à Momalle B
Grand retour à Momalle pour Nicolas Presti. ©Heymans

C’est ce qu’on appelle ne pas chômer! En plus des matchs amicaux disputés ces derniers jours, Momalle B s’active également en coulisses.

Ainsi, Romain Paquet vient de finaliser non pas un, non pas deux, non pas trois, mais bien quatre transferts.

Le plus connu parmi ce quatuor est sans nul doute Nicolas Presti, gardien de 24 ans qui évoluait cette année à Marchin, mais qui est déjà passé par le cercle momallois. «Il sera en concurrence avec William Vincken. Une concurrence saine puisque les deux se connaissent bien, insiste Romain Paquet. J'espère qu'ils vont se tirer vers le haut. je voulais avoir une alternative à William et Nicolas voulait revenir à Momalle. Vu son niveau, on ne pouvait pas dire non. »

Un autre ancien du club qui effectuera son grand retour, c'est Régis Sakazer, qui sort d'une année sans football. «C'est un défenseur central qui possède une bonne relance. Et vu que j'aime bien quand mon équipe repart de derrière, son profil me plaît», détaille le coach momallois.

D'autant plus qu'il emmène dans ses bagages un autre défenseur en la personne de Donovan Bodson, qui jouait à Ans-Montegnée, où les deux hommes se sont connus. «Il peut jouer en défense centrale, mais je compte l'utiliser comme arrière droit, complète Romain Paquet. Il a l'expérience de la P3 et possède une âme de capitaine. C'est ce que je recherchais parce que mon équipe possède des qualités, mais elle est encore jeune.»

Enfin, sur le front de l'attaque, Momalle B comptera sur Mohamed Sraidi pour alimenter le compteur-buts. «Il nous vient du Luxembourg, mais habite à Liège. Il était en test chez nous depuis quelques semaines et a marqué à chaque match ou presque. Il n'a encore que 22 ans et possède, je pense, un beau potentiel. C'est une très bonne pioche », raconte Romain Paquet qui, sur papier, s'est construit un noyau pour jouer les premiers rôles en P4B.