Renard n’a rien laissé à la concurrence

Le Remicourtois s’est imposé sur ses routes d’entraînement lors des Boucles de l’Yerne virtuelles.

F.C.
Renard n’a rien laissé à la concurrence
Arnaud Renard s’est montré intraitable sur ses terres. ©Yves Bircic

Pour la première fois en 2021, un jogging virtuel posait ses bagages dans l’arrondissement la semaine dernière. Les joggeurs avaient jusqu’à ce dimanche pour parcourir une, deux, trois ou même les quatre boucles concoctées par Pierre Olivier, cheville ouvrière du challenge «Cours la Province».

À ce petit jeu, et même si les classements ne sont pas encore tout à fait définitifs, il ne fait aucun doute que c'est Arnaud Renard qui s'est montré le plus inspiré. Le Remicourtois a non seulement été le plus rapide sur chacune des boucles, mais aussi au général des 25km parcourus en une ou plusieurs fois. Six classements, six victoires pour le grand frère de Clément. « J'ai essayé de me faire plaisir », réagit, en toute humilité, l'athlète de 35 ans.

Jeudi, il s'est d'abord testé sur les deux premières boucles avant de s'élancer sur les deux autres samedi. Et dimanche, il les a enfilées toutes les quatre pour sa longue sortie de la semaine. «Ce sont mes routes d'entraînement, je connais les parcours par cœur, il n'y avait pas de surprise, reconnaît Arnaud Renard. Franchement, ça fait du bien d'avoir un semblant de compétition, d'aller dans les réserves pour retrouver du rythme. Samedi, j'ai demandé à un ami de m'accompagner à vélo, je voulais avoir de bonnes sensations. Car, il faut bien le reconnaître, courir tout seul, ce n'est pas évident mentalement, on lève plus vite le pied. »

D'autant plus que l'ancien vainqueur du semi-marathon du Mont Ventoux se remet à peine d'une petite blessure. «Après six kilomètres, je commençais à bloquer au niveau des jambes et du souffle, souligne-t-il. Et puis, sans courses, cela fait plus d'un an qu'on n'a plus été dans le rouge. L'entraînement ne remplace pas la compétition. »

Et, contrairement à une course classique, Arnaud Renard a dû attendre la publication des classements ce mercredi pour savourer sa victoire puisque les joggeurs avaient jusqu'à dimanche pour participer. «Je ne savais pas du tout qui allait venir, admet Arnaud Renard. Quand j'ai vu les premiers classements intermédiaires, je m'étais dit que je pouvais être devant. Mais il y a eu du suspens jusque dimanche soir, c'est une petite surprise quand les classements arrivent. »

Le «charme» des joggings virtuels, qui vont se poursuivre encore durant plusieurs semaines. À commencer par l’épreuve de Jeneffe qui débutera ce samedi et ce jusqu’au 2 mai.