Le CPAS ne sait que faire de plus

Du côté de la Commune, on estime que le terrain de Béatrice Legrand ne peut prétendre à l’octroi d’un permis de bâtir pour y installer une caravane résidentielle.

J. BELT

«En l’état, en tout cas, puisque ce dernier connaît des problèmes graves de salubrité, informe le bourgmestre de Remicourt, Thierry Missaire. Madame Legrand a refusé le logement proposé par le CPAS. Dans un premier temps, je pense qu’il serait préférable d’accepter d’être relogée le temps que son terrain soit assaini. Nous, on ne s’immisce pas dans la vie des gens. Si le CPAS rentre un dossier pour des aides, quelles qu’elles soient, on répond en général favorablement.»