Bilou remporte cette 5 e édition !

C'était reparti ce week-end pour le cinquième festival Talent à «découv'rire». Une affiche bien construite pour des artistes en devenir.

Sandrine GEUQUET
Bilou remporte cette 5 e édition !
13384386 ©© EdA

Petit à petit, l'oiseau fait son nid... Nés, il y a cinq ans d'une idée fantasque (et quand on connaît l'homme, ce n'est pas très étonnant) de Michel Desaubies, les Talents à découv'rire grimpent gentiment les marches du succès. Cette année, c'est Bilou qui l'a remporté devant, seulement, deux autres candidats (le quatrième, Tiiwtiiw, ne s'étant pas présenté pour raisons familiales...).

Une victoire méritée, attribuée par un jury de connaisseurs composé non seulement du conseil culturel de Remicourt, habitué à parcourir les spectacles pour la programmation annuelle, mais également des têtes pensantes des festivals du rire de Rochefort et de Bierges, rien que ça !

Le jury de la presse a, quant à lui, plébiscité l'humour corrosif du très jeune Vince. Du haut de ses vingt ans, ce «bambin» de l'humour dégomme à tout va la politique belge. Avec des salves remises à jour très récemment et de gros boulets de canon politiquement incorrects, il a fait oublier assez facilement ses carences en jeu. À lui, maintenant de trouver et de travailler sa voix. Avec un regard de professionnel sur son écriture, il risque de refaire parler de lui.

Les jeux de mots de Pascal par contre n'ont pas fait mouche. L'homme, au talent d'écriture certain, entre Raymond Devos et Bruno Coppens, ne sait hélas pas encore jouer de ses atouts...

Quoi qu'il en soit, la soirée des demi-finales était plus que sympathique avec une Krystyna Flaba en plein travail en première partie. La gagnante de l'année précédente était venue essuyer les plâtres d'un nouveau sketch, avant de se présenter, le 30 avril, dans cette même salle avec son spectacle entier !

L'édition était cette année une réussite particulière puisque Michel Desaubies apprend toujours de ses erreurs. Il avait, cette année, parfaitement équilibré les têtes d'affiche.

À la demi-finale au public certain, il a fait découvrir la sublimissime Geneviève Voisin, ses amours et ses grivoiseries. Tandis qu'il a laissé à Jérôme de Warzée le soin de remplir la salle le samedi. Résultat : un vendredi moins bondé que l'année précédente, mais une finale qui avait de la gueule, puisque la salle était présente. La parfaite stratégie mise de côté, on félicite le centre culturel d'avoir fait découvrir la douce voix de Geneviève Voisin. Suave, sensuelle, jamais vulgaire, spirituelle, elle a transporté le public dans les méandres du plaisir féminin.