Le Tango a son club hesbignon

Il est beau et sensuel à la fois. Il n'est pourtant pas inaccessible. Des couples ont découvert le tango argentin lors d'un bal à la Cantellerie.

Chantal TRINTELER

Il y a les danses de salon et les danses latino. Certes, elles s'apprennent, mais ne sont pas toujours si difficiles que l'on pense. Véronique et Thierry De Coster de Hodeige dansent depuis 20 ans et se sont forgés un nom au niveau international dans les compétitions de danses dites sportives ou de salon jusqu'en 1995. Un jour, ils découvrent le tango et plus précisément, le tango argentin. Ils en tombent amoureux. En 2007, ils obtiennent une première place au concours du Bénélux. Ils le représentent ainsi au 5e championnat du monde à Buenos Aires et se hissent jusqu'en demi-finale.

Comme généralement tous les artistes, ils aiment faire partager et transmettre leur passion. Ils fondent pour cela en 2008, leur propre club de danse sous le nom de «Otra Noche».

Parti d'un petit groupe de danseurs, le cours est très apprécié et possède une solide réputation. Ce vendredi, le couple fondateur Véronique et Thierry invitait à la fête dans une «milanga» à la salle la Cantellerie, lieu des cours également.

«Les milangas sont des bals tango, précise Véronique De Coster. L'objectif de cours de danse est le plaisir et de danser dans les bals. »

Cette soirée était également en première partie un cours d'initiation gratuit pour découvrir la tango argentin. Ensuite, les élèves des différents niveaux ont fait des démonstrations. Quand le couple vogue seul sur la piste, tout le monde est émerveillé de les voir évoluer sur des musiques comme diffusées d'un ancien phonographe avec son grésillement. «Le tango a connu son âge d'or dans les années 50 ; mais il est né en argentine à la fin du 19e siècle. Il est un métissage de différentes influences. C'est une danse sociale en couple avec beaucoup de chaleur humaine. Et contrairement, à ce que l'on pourrait penser, il n'y a pas de pas bien précis ; c'est une improvisation. Il y a le guideur, souvent le monsieur et le suiveur. Tout est basé sur l'équilibre. On apprend à contrôler son corps comme au taî-chi.»

Cours de tango argentin Rens. www.otranoche.net