Relations tendues avec Jean-Marie Heyne

Guy Baucant a siégé dans l'opposition, pour écolo. Ses relations avec Jean-Marie Heyne étaient très tendues. Et, pas qu'avec lui !

Anne JACQUEMIN

Pendant cette législature com munale, Guy Baucant occupait un siège dans l'opposition composée des conseillers EC et d'écolo donc. Guy Baucant était assis juste à côté de Valérie Leburton. Il intervenait souvent dans les dossiers présentés par la majorité. Jean-Marie Heyne, le bourgmestre de Remicourt, ne portait pas Guy Baucant dans son coeur. Jean-Marie Heyne a déjà eu des mots durs pour Guy Baucant. Entre les deux hommes, les relations étaient plus que très tendues. À la fin d'un conseil communal, Jean-Marie Heyne et Guy Baucant se sont même disputés.

Au sein de la majorité socialiste, plusieurs conseillers communaux ne supportaient pas Guy Baucant. Le conseiller écolo, lui, a toujours eu beaucoup de respect pour Marcel Renquin, le président du CPAS. « Je me suis toujours bien entendu avec lui », ajoute Guy Baucant.

Guy Baucant a interpellé le socialiste Paul Furlan, le ministre wallon des Pouvoirs locaux.

« Je me suis plaint de ne pas pouvoir avoir accès aux documents concernant le Plan Communal d'Aménagement. Une réunion d'information au public avait été organisée au Centre culturel. Paul Furlan m'a donné raison. Le ministre m'a indiqué qu'un conseiller communal est plus qu'un simple citoyen. Je pense que Jean-Marie Heyne n'a pas supporté qu'un ministre, de la même couleur politique que lui, m'ait donné raison. » Guy Baucant a interpellé Paul Furlan une seconde fois parce qu'un dossier, présenté au conseil communal, n'était pas complet.

« Il s'agissait du dossier concernant le taux de la redevance sur les déchets. Nous aurions dû voter sur un dossier qui n'était pas complet. Je me suis opposé à cela. » Depuis 2006, le conseiller écolo est tout de même content d'avoir obtenu la réfection des quais de la gare de Remicourt.

« J'estimais aussi que la construction d'un hall omnisports était trop coûteuse pour la commune. Un an et demi après, les socialistes ont décidé de mettre ce dossier au frigo. Comme quoi, j'avais bel et bien raison. » Guy Baucant souhaite assister à la mise en place d'un plan de mobilité à Remicourt, plutôt que la construction de coussins berlinois à différents endroits.

« Un peu plus tard, j'apprends que la majorité réfléchit à la mise en place d'un plan de mobilité ! »