Ouffet-Warzée pour un sage top 5

Pas de folies dans la campagne de transferts d'Ouffet , mais de belles promesses. Objectif : décrocher une place au tour final.

Anthony Rizzi
Ouffet-Warzée pour un sage top 5
11525152 ©© MASSON

Ne cherchez pas de noms ron flants dans la campagne de transferts d'Ouffet. Il n'y en a pas. Pas de super attaquant capable de faire la différence à lui seul. Pas de super gardien qui ira chercher dix points sur la saison. Non, rien de tout ça à Ouffet, un club sage et stable.

Pas de « stars », mais de bons joueurs à l'instar de ce Fred Vierset, un buteur patenté, presque une garantie de buts en P3. Idem pour John Wiart, une valeur sûre de la série qui, chaque saison, tape dans l'oeil de pas mal de clubs. Ouffet a aussi transféré jeunes et avec une marge de progression réelle, comme ces Verdière et Vanderbemden, par exemple. « Vous savez bien qu'on n'a pas les moyens pour vivre comme des vedettes, dit l'entraîneur François Greco. J'ai contacté 30 gars, mais c'est toujours la même chose : si vous ne venez pas avec un gros contrat, c'est non. Ou alors, il y en a qui vous disent oui, vous prenez rendez-vous, et ils ne viennent même pas ! Donc, on fait avec ce qu'on a. Sera-t-on plus fort ou moins fort ? Ah ça, c'est la bonne question. Moi, j'ai envie de dire qu'on aura approximativement le même niveau. »

« Il faut 60 points »

Le même niveau et le même objectif : le tour final via une tranche ou le classement général. « Oui, on vise ça, et ce sera déjà pas mal, rigole François Greco. Je l'ai dit aux gars : pour être du tour final, il nous faut 60 sur 90 ou quelque chose comme ça. Je suis exigeant ? Non, il faut savoir ce qu'on veut dans la vie. » Deux secteurs ont été essentiellement renforcés : la défense et l'attaque. « Ce sont les deux secteurs qui nous ont posés des soucis lors de la défunte saison, remarque le coach. On a perdu notre place au tour final à l'occasion du second tour. À la fin du premier, on avait la meilleure défense. Mais, après, on a perdu des pions essentiels derrière alors que notre attaque marquait toujours aussi peu. Donc, oui, il fallait renforcer ces deux secteurs-là... »

La série plus forte

Ouffet serait donc satisfait avec une place dans le top 5. « On le veut, mais il faut bien avouer que ce sera délicat, car la série est plus forte que la saison dernière, termine François Greco. Il y a Clavinoise, encore très fort, Fize avec un certain Marler, et Momalle, par exemple. On veut compenser notre manque de talent par un état d'esprit capable de résister à toute épreuve. » La raison avant tout, qu'on vous disait.