7 500 ? pour les associations

Les agences Dexia de Waremme, Remicourt et Oreye ont remporté un concours interne. Ces agences ont pu offrir des chèques de 2500 ?.

Jefferson Yans
7 500 ? pour les associations
11262913 ©© EdA

«Dexia a renoué avec la tradition en décidant de revenir au financement de projets locaux, entame Francis Dassy, de l'agence de Waremme. De quoi retrouver notre crédit communal. La maison mère a donc lancé des bons de caisse intitulés "projets locaux". Ils offrent des avantages à tout le monde, car leur taux est un peu plus élevé. Via un concours interne, ceux qui en vendaient le plus étaient récompensés. » Dans cette compétition, aucun prix n'était réservé aux agences. Mais les meilleures recevaient une belle somme d'argent. Ce dont ont profité les succursales hesbignonnes. « Grâce une équipe motivée, nous avons gagné, au même titre qu'Hannut. Que faire avec ce gain ? Saupoudrer via un sponsoring que nous faisons déjà ? Non. Nous avons préféré offrir ces chèques à des associations locales . »

Remicourt, Oreye et Waremme se sont donc partagé les gains. Chacune a choisi une association de sa localité afin de lui donner un petit coup de pouce.

Pierre Frédérick, directeur du bureau de Remicourt, a choisi de remettre la somme de 2 500 ? à l'ASBL Epona, représentée par Roland Denis, le directeur. « Notre association existe depuis plus de vingt ans. Nous sommes basés au manège Hackamore, à Momalle. Notre objet social est l'accueil de personnes handicapées via l'hippothérapie. Nous en accueillons environ cinquante chaque semaine de septembre à juin, car durant les congés scolaires, nous proposons des stages tout public. Ce chèque est très important. Comme nous ne sommes pas subsidiés, nous sommes en permanence à la chasse aux moyens financiers . »

Epona pense ainsi à renouveler sa cavalerie. « Nous venons de perdre un cheval qui pouvait porter des personnes lourdes. Comme notre activité n'est pas rentabilisable, ce n'est pas toujours simple. D'autant que le prix que nous demandons n'est pas beaucoup plus élevé que dans un manège traditionnel . »

Pino Carrara, le directeur de l'agence orétoise, a quant à lui offert un même chèque au Fonds Oreye solidarité. « Cette association est née il y a un an seulement sous l'impulsion de notre bourgmestre, explique Sigrid Delvaux. Notre rôle est d'intervenir dans les frais pharmaceutiques des Orétois souffrant d'une maladie grave . »

À Waremme, c'est Hesbicoeur qui en a bénéficié. « Depuis plus de trente ans, nous distribuons des colis alimentaires aux personnes nécessiteuses de Waremme et des communes limitrophes, explique André Gouters. Nous en sommes à environ 140 unités par semaine. Nous, ce n'est pas la cavalerie que nous devrions remplacer, mais bien les cavaliers qui prennent de l'âge. Cette somme viendra bien à point pour payer notre note de chauffage, électricité et de location de local . »