«Ouffet peut être un tremplin»

Tout comme son grand frère Nicolas, Simon Barankiewicz a décidé de quitter Faimes, où il n’avait pas vraiment reçu sa chance lors des quelques matchs de championnats, pour rejoindre Ouffet.

simon barankiewicz
«Ouffet peut être un tremplin»
©Léva

Et il espère bien s’y révéler, lui qui est passé par le centre de formation de Charleroi. «Si je rêve encore de rejoindre l’élite? Tout va dépendre de mon évolution cette année, de la manière dont je joue. En tout cas, oui, cette année peut être un tremplin, j’espère me révéler chez les adultes. En tout cas, l’ambiance est vraiment excellente. Si je devais citer mes qualités, je dirais la vitesse, la technique et la vision de jeu. »