Quel bijou de Decharneux pour sauver Templiers

Bien lancé dans la partie, Flémalle s’est laissé bousculer par l’intrépide phalange locale récompensée à la fin par le génial lob de Decharneux. Templiers - Flémalle : 1 - 1

Jean-Luc Braida
Quel bijou de Decharneux pour sauver Templiers
Un point au goût de victoire pour les Templiers. ©Léva

Les murs du vestiaire flémallois en tremblent encore. Bernard Wégria a très mal vécu le partage concédé en fin de partie par ses hommes et il leur a fait savoir. «Une suffisance inacceptable et une nonchalance en phase de conclusion qui nous coûtent clairement deux points», pestait le mentor visiteur qui avait pourtant vu son équipe ouvrir le score au quart d'heure, sans que cela ne soit usurpé, grâce à Piazza idéalement servi dans la profondeur par Abdoulaye. Avant cela Luymoeyen, d'une frappe puissante dans le plafond, avait chauffé les gants de Dentz, et Ozfidan, dans l'autre camp, avait galvaudé une première opportunité devant Blavier. Flémalle va contrôler les échanges durant le premier acte encore marqué par une frappe sous la transversale de Ozfidan que Blavier repousse en coup de coin et son avantage à la pause est logique. La 2e période débute avec une frappe d'Abdoulaye qui prend la direction du cadre (48e) mais le dos d'un défenseur fait obstacle. Aligné dans l'axe de la défense en raison du forfait de dernière minute de Carrara, Decharneux sort une 1re fois de sa boîte à la 51e. Après avoir transpercé la ligne médiane adverse, il sert Luymoyen qui enveloppe dans la lucarne mais Dentz se montre intraitable. À la 53e, Merlina frappe dans les bras de Dentz. À la 55e, un essai de Piazza flirte avec le poteau.. Et à la 65e, Claessens et Blavier s'y mettent à deux pour empêcher Flémalle de doubler le score. La partie est disputée mais Templiers domine son adversaire dans les duels et on le sent capable de revenir au score. À la 80e, pourtant il est réduit à dix à la suite d'un mauvais geste de Luymoeyen justement sanctionné. Privé d'un de ses meilleurs éléments offensifs Templiers n'abdique pas mais De Giorgi (81e) puis Abdoulaye (83e) loupent l'occasion d'assommer la partie. Survient alors le coup de génie de Decharneux. Servi dos au but à trente-cinq mètres de celui-ci, il se retourne et enchaîne avec une frappe puissante qui vient se loger sous la transversale de Dentz légèrement avancé. Un bijou et un point synonyme de victoire pour Templiers.