Détention illégale d’armes

Un Modavien de 64 qui détenait illégalement deux armes chez lui est condamné à une peine de travail de 60 heures. C’est en perquisitionnant à son domicile fin 2019 que la police avait retrouvé un pistolet d’alarme et un pistolet d’abattage.

L.M.
Détention illégale d’armes
L’homme détenait notamment un pistolet d’alarme. ©ÉdA – 501379012059

Les agents avaient précédemment été alertés par l'ex-femme du Modavien, qui avait trouvé une des deux armes en venant récupérer des vêtements. «Le pistolet d'abattage a 50 ans et je ne sais même pas s'il fonctionne encore, avait expliqué le prévenu au tribunal, le 1er avril dernier. C'est un souvenir de mes parents, qui avaient une ferme» Il avait par ailleurs justifié le fait de l'avoir caché dans le garage par une crainte que son ex-femme ne l'utilise. Explication étonnante, quand on apprenait par ailleurs que le prévenu avait acheté l'autre pistolet, celui d'alarme, comme arme d'autodéfense pour son ex-femme.

Quoi qu’il en soit l’homme avait tenté d’amadouer le tribunal en jouant la carte de la victimisation: il expliquait être persécuté, ainsi que sa fille, par le nouveau compagnon de son ex-femme. Ce qui n’a pas empêché la juge de prononcer une peine de travail – le parquet avait requis une amende – et de prononcer la confiscation des armes. Tout cela alors que le sexagénaire aurait pu payer une transaction pénale de 250€ après la venue des policiers.