Quel avenir pour les grandes friches industrielles d’ArcelorMittal ?

Le temps de la sidérurgie est révolu. Place maintenant aux pistes de redéploiement industriel pour Arcelor.

C.Vi.
Quel avenir pour les grandes friches industrielles d’ArcelorMittal ?
©Heymans

Éric Lomba et Adrien Carlozzi en sont sûrs: il y a à Marchin une véritable carte à jouer en termes de reconversion économique pour la vallée du Hoyoux. Mais avant de voir le projet aboutir, il faudra se montrer patient. Au-delà du site Godin, Marchin ambitionne tout un redéploiement. Non sans mal. "La difficulté, c’est qu’on n’a pas la main sur les dossiers, embraye Adrien Carlozzi, le mayeur marchinois. On n’est pas décisionnaire. Le site Arcelor de Marchin appartient toujours à la société et nous restons pendus à la décision du gouvernement wallon concernant l’éventuel rachat de l’ensemble des friches d’Arcelor. Tout ce qu’on peut faire, c’est parfois avoir un rôle d’entremetteur en soutenant certains projets."