MARCHIN | Projet Prométhée: le permis accordé par la Région comprend 52 appartements

52 appartements et une surface commerciale de 400 m2, c’est désormais ce que prévoit le projet Prométhée.

caroline viatour
 La Région a marqué son accord après avoir rendu deux avis défavorables. Le projet comprendra, in fine, 52 appartements et une surface commerciale.
La Région a marqué son accord après avoir rendu deux avis défavorables. Le projet comprendra, in fine, 52 appartements et une surface commerciale. ©Audex architecture

Le projet Prométhée était dans les cartons depuis un moment mais avait dû essuyer plusieurs refus de la Région wallonne. Cette fois c’est la bonne. Le permis a été accordé pour plusieurs logements et une surface commerciale. Si au départ, l’ambition était de voir s’ériger dans la vallée du Hoyoux, sur le site Godin, 43 appartements, trois surfaces commerciales (dont un Delhaize de 1600 m2) et une brasserie, le promoteur a dû revoir ses envies après deux rejets du fonctionnaire délégué. Ce que reprochait la Région wallonne? Une surface commerciale trop grande qui risquait de capter une clientèle de transit plutôt que de servir la population locale marchinoise. Autre raison: le problème de mobilité. La vallée étant un endroit de passage et fortement fréquenté, il fallait que le projet de construction s’inscrive au mieux au niveau de la circulation. "Il y aura donc 52 appartements et un espace pour un commerce de 400 m2. Initialement il était prévu que ce soit un Delhaize qui vienne s’implanter mais à voir ce qui sera finalement décidé, détaille Adrien Carlozzi, le bourgmestre, qui se réjouit de voir (enfin) aboutir le projet après deux ans d’attente. Nous avons toujours été favorables à ce dossier car c’est une bonne manière de redéployer la vallée du Hoyoux mais aussi de répondre au besoin de logements et d’étendre l’offre. Ce n’est qu’un début mais j’espère que ça donnera des envies à d’autres de venir rejoindre la chaussée des Forges." Le collège communal s’est en effet toujours montré enthousiaste vis-à-vis du projet. Il avait d’ailleurs introduit un recours en 2020 pour aller à l’encontre de l’avis émis par la Région. Après deux années dans les méandres administratifs, le projet devrait donc voir le jour prochainement. Mais qu’on se le dise, Rome ne s’est pas faite en un jour. Le site Godin devra d’abord être dépollué pour atteindre les normes exigées, en matière d’environnement notamment.