Genard aimerait plus de monde à l’entraînement

On ne reste pas impunément sept saisons dans un club sans tisser des liens. À Clavier, où il revenait avec Vyle-Tharoul, Pierre Genard en a serré des mains.

E.N.

"C'est sûr que ça ne m'a pas fait particulièrement plaisir de me retrouver mené 3-0 après 20 minutes", constatait-il. Mais était-il raisonnable d'espérer réaliser un bon résultat? "Bien sûr que non, je suis à des années-lumière de ce match. Il faut d'abord mettre des tas de choses en place. Je reste calme au bord du terrain alors qu'il y aurait des raisons de s'énerver mais, paradoxalement sans doute, je suis un homme heureux parce que je suis à Vyle et que je sais ce que je veux y faire."