Un confinement profitable

En mars 2020, comme tout le monde, Thierry Cayman a dû rester chez lui. «J’ai donc dessiné avec le matériel que j’avais à la maison: des marqueurs des crayons et des feuilles d’imprimante.»

Ses dessins portaient sur la période particulière que l'on vivait. «Et il y a un an d'ici, j'ai décidé de sortir en autoédition deux livres qui contiennent les travaux que j'ai réalisés pendant ces quelques mois.» La «Vie hermétique» et le «Carnet hermétique» sont tous les deux sortis en novembre 2020.