Le Spar restera entre de bonnes mains

Annick Randolet remettra son Spar fin du mois. 40 ans d’histoire et de souvenirs, c’est une étape, mais la relève est assurée.

Le Spar restera entre de bonnes mains
Christophe Saccasijn, fondateur des magasins «Tôt ou Tard», créés en 2017, reprendra le Spar dans la même dynamique qu’Annick Randolet, mais avec des horaires élargis. ©-C.Vi.
Caroline viatour

Voilà, c'est fini. Annick Randolet remet son tablier. Elle quittera son Spar le 30 juin. «Le premier jour où je ne devrai plus mettre mon réveil le matin, ça va me faire bizarre mais je crois que je serai quand même réveillée au cas où on a besoin de moi, confie la gérante avec beaucoup d'émotions. C'est évidemment très dur après 40 ans mais c'est la suite logique.» Rue Octave Philippot, le 1er juillet paraîtra un peu plus triste sans apercevoir le sourire de la Marchinoise derrière le comptoir. Mais la relève est assurée. Un nouveau défi pour Christophe Saccasijn, fondateur des magasins «Tôt ou Tard», créés en 2017. «J'ai déjà trois commerces de proximité mais qui sont de plus petites surfaces. Avant de lancer mon concept, j'avais fait un parcours de formation dans une grosse chaîne pour reprendre une grande surface. Ça n'a pas été possible à ce moment-là mais, aujourd'hui, cette opportunité me permet de me lancer un nouveau challenge.»