Contraint, Lincent coupera son éclairage de nuit

Lincent, comme les communes condrusiennes d’Ores, coupera son éclairage public de nuit. Alors qu’au départ, elle ne voulait pas…

Catherine DUCHATEAU
 Les autorités lincentoises n’étaient guère favorables à l’extinction de l’éclairage public
Les autorités lincentoises n’étaient guère favorables à l’extinction de l’éclairage public ©Heymans 

Tiens, l’éclairage de nuit sur Lincent sera-t-il là aussi coupé ? La commune hesbignonne, tout comme cinq autres communes du Condroz (Hamoir, Ferrières, Clavier, Ouffet et Tinlot) est desservie par le gestionnaire de réseau Ores, et non par RESA comme dans les autres communes de la province de Liège. Les condrusiennes ont déjà éteint leur éclairage public ; Clavier, Ouffet et Tinlot, c’était la nuit dernière. Et Lincent alors ? Elle va elle aussi suivre dans le courant du mois de novembre. "La deadline, c’est le 1er  décembre", note le bourgmestre Yves Kinnard. N’empêche, c’est plutôt contraint "mais quand même pas forcé", enchaîne le mayeur, que Lincent y passe, en suivant les autres communes du Brabant wallon. "Au début, on avait dit qu’on ne voulait pas couper l’éclairage public. Et pour plusieurs raisons." Déjà, l’éclairage public lincentois est en full LED. "On a reçu d’Ores une projection de l’économie qu’on réaliserait si on coupait l’éclairage de minuit à 5 h. L’économie était de 550 € par mois. Pendant cinq mois, cela ferait une économie de 2 500 €. Alors oui, ce n’est pas rien, mais sur un budget de 4 millions d’euros, ce n’est pas énorme." Lincent était aussi sensible "à la détresse" des plus âgés qui, dès qu’une lampe de l’éclairage public ne fonctionne plus, le signalent au bourgmestre. "On avait dès lors pris la décision de refuser l’extinction de l’éclairage public. Mais ça risquait de poser des problèmes pour d’autres communes. On a ainsi reçu quelques messages de bourgmestres pas forcément heureux de la position prise par Lincent."

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.