PHOTOS & VIDÉO | Le Décibel Festival, on en veut encore

Il n’aura fallu qu’une étincelle pour mettre le feu au terrain de foot de Racour. Samedi, les groupes de cover s’y sont succédé. Plaisirs retrouvés !

Caroline viatour

Il n'y a pas eu de fête de l'été, cette année à Racour (Lincent). Mais il y a eu le Décibel Festival, samedi, et c'était tout aussi bien. Une première organisation qui aura rassemblé plusieurs groupes de cover dont Korange avec ses reprises de Téléphone et Johnny Tennessee pour interpréter Johnny Halliday, devant des spectateurs heureux de se retrouver. L'été était là à Racour et l'ambiance aussi. «Les tables sont remplies, le temps est de la partie, tout est réuni pour que le moment soit convivial et familial», se réjouit Serge Kaisin, secrétaire de la Jeunesse sportive de Racour. Il faut dire que, arbitrairement classés «non essentiels», certains secteurs, dont celui de la musique, se sont vus obligés de fermer. Chacun a pu renouer avec ces plaisirs et profiter du moment mais tout en gardant raisonnablement ses distances et avec le masque sur le nez. «Nous avons fait deux points Covid pour rappeler les règles, reprend Serge Kaisin. Le port du masque est obligatoire sauf quand on est à table et on demande aux gens de rester assis pendant les concerts.»