L’héroïnomane visitait des voitures à Huy

Les faits sont relativement récents puisqu’ils se situent entre le 14 et le 16 septembre dernier, dans les rues de Huy. C’est à ces dates qu’un presque quadragénaire, héroïnomane de longue date, décide de visiter des véhicules stationnés dans les rues de la ville. En manque, il a besoin de liquidités. C’est ainsi qu’il trouve trois voitures dont les portières sont restées ouvertes. Il prend ce qu’il y trouve: des lunettes, un Coyote, un GSM et un portefeuille. Avec une carte, il parvient à retirer un peu moins de 60 €, en trois fois, sans contact.

C. Det.
Les faits se sont déroulés entre le 14 et le 16 septembre.
Les faits se sont déroulés entre le 14 et le 16 septembre. ©Doc

C’est un des préjudiciés, constitué partie civile, qui lance l’alerte. Avec l’aide des images de caméras situées sur un bâtiment non loin de son véhicule, il parvient à repérer son visiteur. Ensuite, il se rend au Cash Converters au cas où son voleur aurait eu l’idée d’y refourguer de la marchandise. Enfin, via ses extraits de compte, il repère divers retraits sans contact dans une station-servicee et un night-shop.

L’homme est connu comme toxicomane. Mais pour l’instant, il n’a que des condamnations de roulage. C’est ainsi que le Parquet, dans son réquisitoire, n’était pas opposé à une peine de travail de 75 heures (ou 6 mois de prison en cas de non-exécution), "à condition qu’il ait un logement". Ce qui est le cas, selon son avocat: son client serait retourné vivre chez ses parents où il loue une chambre.

La défense voulait que son client obtienne la suspension du prononcé. Le tribunal, dans son jugement, a décidé de ne pas donner suite à cette demande "afin de ne pas banaliser les faits". Le prévenu écope au final d’une peine de probation autonome durant une période de 2 ans (ou 6 mois de prison). La partie civile, à l’origine de la petite enquête, reçoit 513 € à titre provisionnel, sur les 913 € réclamés à titre définitif.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...