Prolongation de Tihange 3 : le bourgmestre de Huy Christophe Collignon est soulagé

Avec la prolongation du réacteur de Tihange 3 pour dix ans, c’est la Ville de Huy qui est soulagée… En tout cas son bourgmestre en titre, Christophe Collignon, l’est.

Catherine DUCHATEAU
 La Ville de Huy prépare l’après-nucléaire depuis plusieurs années déjà. Mais la prolongation de Tihange 3 lui donne du bois de rallonge pour s’y préparer au mieux.
La Ville de Huy prépare l’après-nucléaire depuis plusieurs années déjà. Mais la prolongation de Tihange 3 lui donne du bois de rallonge pour s’y préparer au mieux. ©© EdA - Jacques Duchateau 

L’issue des longues négociations avec le groupe énergétique français Engie ne faisait plus guère de doute. Ils ont cependant été nombreux à pousser un ouf! de soulangement lorsque le comité restreint a approuvé ce lundi l’accord portant sur la prolongation de dix ans de la durée de vie des deux réacteurs les plus récents du parc nucléaire belge, Doel 4 et Tihange 3.

A Huy, l’annonce n’est naturellement pas passé inaperçue. Loin de là. Car le nucléaire, c’est un tiers des recettes dans le budget communal : 15 millions sur les 45. Préparer un budget sans cet apport financier, c’est le cauchemar de la Ville de Huy qui l’imagine depuis des années. Et ce lundi, en début de soirée, à l’annonce du résultat des négociations, Christophe Collignon, bourgmestre en titre de Huy, était satisfait. "Quelque part, c’est le bon sens qui triomphe, explique-t-il. Pragmatiquement, on en a besoin." On a besoin de l’électricité fournie par Tihange 3. Puis, sous l’angle local et suprolocal, "il est évident que ça nous donne du bois de rallonge et cela va nous donner plus de temps pour préparer la transition socio-économique de Huy et de la sous-région", analyse celui qui est aussi ministre wallon. Christophe Collignon l’affirme : c’est une bonne nouvelle. N’empêche, il a tout de même une petite inquiétude. "Tihange 1 arrêté en octobre 2025 et les conditions pour Tihange 3, c’est novembre 2026. Il faudra être attentif pour l’approvisionnement pendant cette période." L’accord porte en effet sur la prolongation de deux réacteurs. Sauf que d’ici 2025, il est toujours prévu d’arrêter tous les réacteurs avant le redémarrage de deux d’entre eux, dont TIhange 3, l’année suivante. Donc, il n’y aura plus de réacteur nucléaire en 2025 et 2026.

Après des mois de sueur

Un autre qui est satisfait, c’est l’échevin des Finances hutois, Jacques Mouton. Lui qui a toujours dit, sans s’en cacher, qu’il était pro-nucléaire souffle également un ouf! de soulagement. "Je viens d’apprendre l’accord, expliquait-il ce lundi soir. Après des mois et des mois de sueur et de dur labeur pour établir le budget 2023 sans savoir de quoi sera fait l’avenir… Car en 2025, deux réacteurs devaient être fermés. Donc clairement je suis soulagé." Déjà, savoir que Tihange 3 peut produire de l’électricité pendant dix ans encore va permettre aux citoyens de ne pas vivre "avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête". Et pour la Ville de Huy ? "Au lieu d’avoir une non-rentrée de 15 millions dans le budget, on se dit désormais qu’on aura toujours dix millions avec Tihange 3 et avec la nouvelle taxe sur les déchets nucléaires qui est équivalente aux recettes d’une centrale."

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...