Cassandre Malherbe, la fille d’André : “Avec lui, il n’y avait pas de deuxième place”

Avec beaucoup de pudeur mais avec surtout beaucoup d’admiration, Cassandre Malherbe, la fille de Dédé se livre sans retenue ni détour.

Caroline Viatour
Cassandre Malherbe et son papa.
Cassandre Malherbe et son papa.

”Je n’avais que deux ans lorsqu’il a eu son accident mais il a toujours été là pour moi. Il a été présent à chaque étape de ma vie. Il faisait tout ce qu’un papa normal faisait.” Elle ajoute : ” on n’a jamais parlé de son handicap, il n’a jamais voulu que ce soit un frein. Et quand il l’évoquait, c’était toujours avec beaucoup d’humour. Il ne voulait pas que les gens aient pitié. Il voulait casser les barrières du handicap. Même tétraplégique, tout était possible avec lui.” À Walibi, à Disney, aux réunions de parents, Dédé était un père présent et protecteur. Avec sa fille, il partageait tout, le sport notamment. ” Il m’accompagnait dans toutes mes compétitions équestres. En Belgique mais aussi en France et en République tchèque pour les championnats d’Europe. Il a fait énormément de kilomètres avec moi, sourit-elle. Aujourd’hui je me rends compte à quel point c’est incroyable tout ce qu’il a fait pour moi. J’ai toujours eu son soutien inconditionnel. Mais il avait cette mentalité de champion. Avec lui, il n’y avait pas de deuxième place. C’était parfois dur de le rendre fier. Je sais qu’il l’était mais c’était parfois difficile de le satisfaire. Ça faisait partie de sa mentalité de gagnant.”

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...