Rencontrez nos producteurs locaux à Huy et Waremme pour échanger avec eux

" La Ruche qui dit Oui ", ça fait 10 ans. Waremme a été la deuxième du pays. Huy, ça fait 8 ans. Avec des portes ouvertes ce week-end pour fêter ça.

Anne-Françoise Bertrand
 Fruits et légumes, viande, épicerie, pain, produits laitiers, douceurs…: chaque semaine, les ruches huy-waremmiennes de Stéphanie Delhalle vendent une trentaine de paniers chacune.
Fruits et légumes, viande, épicerie, pain, produits laitiers, douceurs…: chaque semaine, les ruches huy-waremmiennes de Stéphanie Delhalle vendent une trentaine de paniers chacune. ©Doc

"La Ruche qui dit Oui !", c’est un concept lancé en France et qui a débarqué chez nous il y a dix ans. Après Bruxelles, Waremme a été la deuxième à ouvrir il y a 9 ans. Et un an plus tard, c’était celle de Huy. L’idée ? Mettre en relation des producteurs locaux et les consommateurs via une plateforme en ligne de commande et des points de distribution appelés "ruches". Avec plusieurs objectifs: privilégier le circuit court (les produits des ruches parcourent en moyenne 28 km), rassembler "tout" en un seul et même endroit et éviter ainsi aux clients de devoir faire le tour de plusieurs fermes pour remplir leur panier et, aussi, rétribuer équitablement les producteurs (qui fixent leurs prix, justes, eux-mêmes).