Deux mois après le festival Amay’n Toi, plusieurs participants attendent toujours d’être remboursés

Les participants qui avaient payé leurs places pour les dates annulées de l’Amay’n Toi attendent toujours leur remboursement. " Du foutage de gueule ? "

caroline viatour
 Certains participants sont excédés. Ils réclament leur remboursement depuis deux mois.
Certains participants sont excédés. Ils réclament leur remboursement depuis deux mois. ©Eda Renson 

Gabrielle (non d’emprunt) préfère ne pas dévoiler son vrai prénom. La raison ? Elle a peur de ne pas revoir la couleur de son argent dépensé pour le concert de Fatal Bazooka initialement prévu en septembre dernier au festival Amay’n Toi organisé par Stéphane Debuyck, le patron du restaurant hutois Chez Jannine. Rappelez-vous, l’événement était prometteur avec des noms tels que Gims, Vegedream ou Daddy K. Sauf que quelques jours avant le début des premiers concerts, l’organisateur avait annoncé de nombreuses annulations. Si, au départ, le festival devait offrir six journées d’animations, il a finalement été raboté à deux soirées. "Deux mois après, je n’ai toujours pas reçu mon remboursement. C’est du foutage de gueule, insiste-t-elle. J’ai payé quatre places au total. Quand je contacte Monsieur Debuyck, il nous prend de haut. J’ai également contacté la page Facebook et on m’a envoyée promener de façon impolie et désagréable." Pourtant, le Hutois avait assuré que les participants seraient remboursés ou pourraient choisir une autre date de concerts. Déjà contacté deux semaines après l’événement pour les mêmes raisons, Stéphane Debuyck s’était voulu rassurant. "Les places étaient vendues par une société externe comme c’est souvent le cas pour ce genre de manifestation, argumentait-il à l’époque. Nous ne nous occupons pas du volet financier. Parfois, les gens s’énervent alors, qu’en réalité, il suffit de me passer un coup de fil ou de venir directement me trouver à mon restaurant et je ferai le suivi. Tout le monde sera remboursé." Désormais, le patron de Chez Jannine préfère "ne plus faire de commentaire".

Et les festivaliers de la journée de dimanche ?

Mais il reste également un cas particulier pour la soirée de dimanche. Au départ l’entrée était payante mais l’organisateur avait finalement décidé de la rendre gratuite pour tout le monde. Un geste généreux qui n’avait cependant pas mis tout le monde d’accord. "Moi, j’avais payé ma place avec plusieurs amis et on a vu plein de gens passer sans payer, confie une autre participante lésée. On a contacté l’organisateur qui nous promet de nous rembourser mais je n’ai plus de ses nouvelles depuis trois semaines. Je suis à bout. On parle quand même de 35 €. Pour lui ce n’est peut-être rien mais pour nous c’est déjà ça. Je crois que le nombre de personnes qui n’a pas été remboursé est mirobolant." Pour l’heure, Stéphane Debuyck n’a pas souhaité donner davantage d’explication.