Les animaux de compagnie ont été bénis sur le parvis de la collégiale de Huy

Comme le veut la tradition des festivités de la Sainte-Catherine, les animaux de compagnie ont été bénis sur le parvis de la collégiale de Huy.

Vincent Roger

"Dora, je te bénis au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen."

Pour ceux qui ne connaissent pas la tradition hutoise, la scène pouvait paraître cocasse. Sur le parvis de la collégiale de Huy, le père Éric Ndeze faisait face à une foule de personnes et bénissait successivement leurs chiens, chats et même chevaux. Et Dora, c’est le labrador de Joseph Cornet et Marie Romero, un couple d’Antheit. "On le fait pour la tradition, sourient-ils. Et en plus, elle n’avait encore jamais été bénie."

Françoise est également venue faire bénir Divine, son border collie. Et elle aussi, elle vient un peu par habitude. "C’est un chouette événement. Et comme ça, elle peut aussi être en contact avec d’autres chiens."

Des chiens avec qui être en contact, il y en avait d’ailleurs quelques-uns. La famille Larock, venue avec ses six toutous, n’était pas complètement étrangère à cette soudaine concentration de canidés. "On adore les animaux. On a encore cinq poneys et deux chats à la maison", s’amuse Christine, la maman. Pour eux, la bénédiction des animaux est un rendez-vous immanquable. "On vient chaque année. C’est important de les protéger eux aussi."

Et d’une manière générale, ils se rendent aux bénédictions aussi souvent que possible. "On est encore allés à Vinalmont la semaine passée."

Des compagnons essentiels

La bénédiction des animaux intervient dans le cadre des festivités de la Sainte-Catherine et se déroulait en parallèle du traditionnel marché hutois. Même si, au sein du collège communal, on a un peu de mal à s’accorder sur l’ancienneté de la tradition, on est tout de même d’accord pour dire que la bénédiction des animaux existe déjà depuis un petit moment. On est aussi d’accord sur le fait que les animaux de compagnie sont essentiels.

"On a constaté que la présence d’animaux peut rendre le sourire aux pensionnaires des maisons de repos, détaille Jacques Mouton, échevin des Foires et marchés. On sait aussi que, dans les familles où il y a des animaux, les enfants sont beaucoup plus sociables." Tiens, les membres du collège ont-ils fait bénir leurs animaux ? Pour Adrien Housiaux, c’est non. Idem pour Éric Dosogne. "On a un chat à la maison mais il ne sort pas." Et pour l’échevin des Foires et des marchés ? "Moi, vu que je suis un mouton, je vais me faire bénir", avance-t-il, hilare. "Nous aussi, au sein du collège communal, on a notre animal de compagnie", s’amuse également Éric Dosogne.